TANGANYIKA : Accession des femmes aux instances décisionnelles par voie d’élections, Dr Cyril Kimpu Awel outille les leaders des Organisations féminines sur l’élaboration d’un projet de société et stratégie d’une campagne électorale efficace

TANGANYIKA : Accession des femmes aux instances décisionnelles par voie d’élections, Dr Cyril Kimpu Awel outille les leaders des Organisations féminines sur l’élaboration d’un projet de société et stratégie d’une campagne électorale efficace

L’un des intervenants à la formation des femmes leaders du Tanganyika tenue le jeudi 26 janvier 2023 dans la salle Roolens des sœurs de la congrégation de Saint Joseph de la ville de Kalemie, l’honorable Cyril Kimpu Awel a planché sa présentation sur l’élaboration d’un projet de société et stratégie d’une campagne électorale efficace. L’idéal étant de préparer efficacement et d’encourager les femmes à se présenter aux différentes échéances électorales à venir au pays, voie par laquelle elles peuvent être hissées aux instances de responsabilité. De l’appréhension des concepts clés de la thématique en passant par les étapes d’un projet de société, le mandataire de la population de la ville de Kalemie à l’Assemblée provinciale du Tanganyika n’a rien laissé au hasard. Un focus a été porté par la suite sur les stratégies d’une campagne électorale efficace, stratégies sur lesquelles devra être assis ce projet de société. En homme politique averti, de surcroît scientifique, l’honorable Cyril Kimpu Awel a épluché, à la grande satisfaction de l’auditoire, les stratégies les unes après les autres armant ainsi ces femmes leaders qui n’attendent que la période consacrée au dépôt des candidatures pour se mettre dans la course.

« Nous nous approchons des élections, et c’est dans ce cadre que ces femmes leaders voulaient être sensibilisées et renforcées en capacités sur l’élaboration d’un projet de société et stratégie d’une campagne électorale efficace. Nous sommes content aujourd’hui que les femmes soient de plus en plus déterminées pour s’engager en politique afin d’occuper aussi des postes de responsabilité tant au niveau provincial que national. Dans notre pays, l’accession aux instances de responsabilité est le plus souvent dictée par les politiques. Il faut que les femmes puissent adhérer aux partis politiques et qu’elles puissent se battre, parce que les hommes ne leur feront pas des cadeaux. En se battant, il faudrait que cette femme mette au centre de son action, les problèmes du quotidien de la population. Et donc, nous encourageons les candidatures féminines et nous sommes optimiste que dans les jours à venir, nous aurons plus de pourcentages des femmes dans les postes de responsabilité » dit-il.

Au terme de cette présentation, les participantes ont été réparties en groupes, lesquels groupes ont travaillé sur questions liées à la sécurité, à l’éducation et à d’autres aspects de la vie sociétale qui peuvent s’ériger en obstacles à l’accession des femmes aux instances décisionnelles par voie d’élections.

A noter que cette formation s’est tenue dans le cadre du projet  » VLF, Voix et leadership des femmes  » qui est mis en œuvre au Tanganyika par le centre Carter au travers du consortium Refetang, CDJP et VMI, consortium qui est à l’initiative de cette formation. Ce projet est financé par les Affaires mondiales du Canada et entend promouvoir les droits de la femme et la participation de celle-ci dans les sphères de prise des décisions.

Jeannot MWILAMBWE à Kalemie

Partager
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *